Événement Soulèvement en Iran

Le décès de Mahsa Amini, 22 ans, arrêtée le 13 septembre 2022 à Téhéran au motif qu’elle ne respectait pas le code vestimentaire en vigueur, a embrasé le pays. Femmes et hommes descendent dans la rue au cri de « Femmes, Vie, Liberté ». Sous la présidence de Ebrahim Raïssi, à la tête de la République islamique en juin 2021, la répression est meutrière. CC BY-SA 4.0 Pirehelokan via Wikimedia Commons.

  • Russie-Iran, l’alliance de deux parias

    , par Jean-Pierre Perrin (Médiapart)

    Même si Téhéran nie envoyer des armes à l’armée russe, les drones iraniens se multiplient dans le ciel ukrainien et participent à la tentative de démoralisation de la population. Ils témoignent du fait que Moscou et la République islamique ont plus que jamais besoin l’un de  (...)
  • L’Actu des Oublié.es : Iran, Femme, Vie, Liberté (1/2)

    , par La rédaction (Rapports de Force)

    L’Actu des Oublié.es produit le premier de deux épisodes consacrés à l’Iran. Le pays est secoué depuis plus d’un mois par une révolte des femmes et de la jeunesse contre le régime des mollahs. Depuis le 16 septembre et […] L’article L’Actu des Oublié.es : Iran, Femme, Vie, Liberté (1/2) est apparu en  (...)
  • Iran, où est Elnaz Rekabi ?

    , par L’Humanité

    Elle a marqué les esprits lors des championnats d’escalade à Séoul, en Corée du Sud, le 16 octobre. Non pour être arrivée quatrième mais pour avoir défié le régime des mollahs. Elnaz Rekabi est la première athlète iranienne depuis quarante ans à participer à une compétition sans porter le hidjab  (...)
  • Iran. La révolte de la troisième génération

    , par Bernard Hourcade (Orient XXI)

    Depuis 1979, la société iranienne a profondément changé. La révolte actuelle, celle de la génération des « petits-fils et petites-filles de Khomeiny » secoue les équilibres, mais son succès dépend de l'élargissement du mouvement. La révolte courageuse des jeunes femmes iraniennes dépasse le symbole  (...)
  • Les femmes iraniennes tiennent en joue le régime des ayatollahs

    , par Equal Times

    Se couper les cheveux fait partie du rituel de deuil suite à la mort d'un être cher, une tradition que le poète persan Ferdowsi avait déjà consignée il y a mille ans dans son poème épique Shâhnâmeh (Le livre des rois). Cette tradition est très présente dans les régions du Kurdistan iranien. Et ces  (...)
  • Iran. Signer l'accord sur le nucléaire pour aider les femmes en lutte

    , par Bernard Hourcade (Orient XXI)

    Un mouvement de grande ampleur balaie l'Iran depuis plusieurs semaines. Au-delà des nécessaires déclarations de solidarité, il faut agir. Et la meilleure forme d'aide à la révolte serait pour la France et l'Union européenne de pousser au retour à l'accord de 2015 sur le nucléaire. L'émotion face à la  (...)
  • Élan transformateur en Iran : le Kurdistan en première ligne

    , par Ballast

    Voilà bientôt un mois que Jin (Mahsa) Amini a été tuée à Téhéran par la police de la moralité après avoir été interpellée en raison du port « inapproprié » de son foulard, obligatoire depuis la fondation de la République islamique d’Iran en 1979. La jeune femme allait bientôt fêter ses 23 ans ; elle était (...)
  • Iran : dans "L'Heure des Pros", les manifestantes maltraitées

    , par Arrêt sur images

    Depuis le 16 septembre, les rues iraniennes sont investies par les femmes. Une appropriation de l'espace public au péril de leurs vies qui est due à la mort de Masha Amini. On en a tous entendu parler. On a tous vu sur les réseaux sociaux des photos de cette jeune femme de 22 ans arrêtée et (...)
  • Au Kurdistan iranien aussi, les multiples raisons de la colère

    , par Marmar Kabir (Orient XXI)

    La mort de Mahsa (Jhina) Amini, une femme de 22 ans d'origine kurde arrêtée à Téhéran par les agents de la « Brigade des mœurs » parce que son voile était mal ajusté a provoqué des manifestations qui se sont étendues à l'ensemble de l'Iran. Elles ont été particulièrement nombreuses au Kurdistan, où la (...)
  • Les femmes iraniennes explosent de colère contre l’oppression

    , par Paola Rivetti (Orient XXI)

    Les manifestations en Iran depuis la mort suspecte de Jina Mahsa Amini, arrêtée le 20 septembre par la police des mœurs pour un voile non ajusté, ont été brutalement réprimées. Spontanément organisées, elles révèlent cependant l'exaspération des femmes et d'une partie de la population iranienne contre un (...)

Les autres dossiers récents

  • Hébergement d’urgence : toujours plus de personnes laissées à la rue

    À Paris, Strasbourg, Lyon, Bordeaux… aux quatre coins de la France, toujours plus de personnes se retrouvent à dormir dehors, dans l’indifférence de l’État. L’hébergement d’urgence est saturé, la réponse des autorités est souvent d’expulser les squats.

  • Médias attaqués

    Mediapart empêché de publier sur décision d’un juge, Reflets attaqué au tribunal de commerce par le groupe de Patrick Drahi pour avoir enquêté sur cette entreprise… les attaques à la presse se multiplient.

  • Assurance chômage : nouvelle réforme, baisse des droits

    Le ministère du travail a présenté le contenu de son futur décret visant à moduler les règles d’assurance-chômage selon le contexte économique. Dès le 1er février 2023, la durée des droits sera diminuée d’un quart. Le projet pénalise particulièrement punitif pour les demandeurs d’emploi de plus de 50 ans.

  • Cop 27 : l’urgence d’agir et de payer

    La 27e Conférence des parties à la Convention cadre des Nations unies sur le changement climatique (Cop 27) s’est ouverte dimanche 6 novembre en Égypte. Ce nouveau rendez-vous fait face à un double-défi : baisser drastiquement les émissions de gaz à effet de serre et assurer la prise en charge financière des dommages irréversibles subis par les pays du Sud. La conférence a lieu quelques mois après la publication des deux derniers volets du rapport du Giec, parus en début d’année, et dans un pays dirigé de manière dictatoriale par le président égyptien al-Sissi.

  • Cyril Hanouna, Louis Boyard et le crime de « lèse-Bolloré »

    Jeudi 10 novembre, sur le plateau de l’émission Touche pas à mon poste (C8), le député LFI Louis Boyard a été insulté et humilié pendant de longues minutes par l’animateur Cyril Hanouna. Pourquoi ? Le député avait évoqué les poursuites contre le patron de la chaîne, Vincent Bolloré « qui a déforesté le Cameroun ». Depuis, Louis Boyard a porté plainte contre Cyril Hanouna et vice-versa.

+++

L'actualité

+++

Tous les articles

+++

Actualité des mouvements sociaux

+++